Panne mécanique colossale …

Nous  avons  donc  quitté  Sévaré  le  24  novembre 2015  pour  rentrer  sur  Bamako.  Environ  20 km  après  la  ville  de  San,  notre  4×4  Nissan  s’arrète  .. net .. un  bruit  bizarre  dans  le  moteur  … Un  douanier rentrant sur Bamako s ‘arrête .. nous  conseille  un  mécanicien  sur  San :  Mohamed ( qui se révélera  excellent  (1)) .. qui  viendra  nous  chercher  pour  nous  remorquer  jusqu’à  son  garage  … Arrivés  à  son garage,  j’appelle  Stéphane  notre  mécano,  chef  du  garage  Nissan  de  Bamako  .. les  2  mécanos  échangent  … décident de tests .. résultat :  réparation  impossible  à  San;  notre  4×4  doit  rentrer  à  Bamako  où  il  sera  alors  réparé  .. il  faut  donc  étudier  un  remorquage  de  plus  de  400 km … pas  de  solution … on  cherche ..

Pour  la  somme  de  200 000 f-Cfa,  soit  300 €,  un  propriétaire  de  4×4  Toyota   propose  de  nous  tracter  le  lendemain  25  jusqu’à  Bamako  .. départ  prévu vers 8H30  .. avec  arrivée  à  Bamako  en  début  d’après-midi  ..

En  réalité,  le  4×4  tracteur  doit  ressouder  un  amortisseur  arrière  avant  de  décoller ..  nous  ne  partons  qu’à  11 heures  ..  et  n’arriverons  qu’à  23 heures  à  Bamako … après  12  heures  de  route  particulièrement  pénible  .. à  30-40 km/h  en  général ( le chauffeur du tracteur a  complètement  sous-estimé le poids de notre Nissan Navara, et peine dans chaque  côte ...),  sous  la  chaleur,  sans  clim  ni  batterie (elle s ‘est  épuisée  par  les  clignotants  de  détresse : au Mali,  quand  on  met  ces  doubles  clignotants,  on  dit  qu’on  se  met  « en  danger » …!.. très  drôle ..).

Tout  le  long  de  la  route,  nous  serons  sous  la  vigilance  de  nos  amis,  notamment  à  Ségou  où  Mohamed TONY ( frère ainé de mon épouse,  directeur  régional  EDM  de  Ségou ) qui  nous  aidera  pour  passer  les  postes  de  police,  douane, etc .. car,  pour  couronner  le  tout,  le  chauffeur  du  4×4  tracteur n’a pas  les papiers  de  son  véhicule  …

A-C03… une  pause  sur  le  bord  de  route  …  on  est  encore loin  de  Bamako ..?

     De plus,  à  Bamako,  Stéphane  nous  dit  que  c’est  l’état  d’urgence  .. la  nuit,  tous  les  véhicules  sont  fouillés  tous  les  500 m … mon  épouse  décide  alors  de  venir  à  notre  rencontre,  au  poste  de  contrôle  qui  annonce  Bamako,  avec  un  policier  à  bord  qui  nous  facilitera  la  tâche  …

A  23H00,  nous  arrivons  chez  Séra-Mali,  notre  garagiste  :  le  veilleur  de  nuit  est  prévenu,  tout  va  bien.  L’ami  Salihou  TOURE  nous  a  envoyé  son  chauffeur  avec  son  4×4 :  nous  transférons  le  contenu  du  Nissan  Tapama  dans  celui  de  Salihou ..  laissons  notre  4×4  vide ..  et  rentrons  nous  coucher  …

Nous  sommes  tous  K. O.  … épuisés .. il  me  faudra  une  semaine  pour  reprendre  un  rythme  normal … et, avec le changement de pièces,  l’opération  nous  aura  coûté  environ  1 500 000 f-cfa … près  de  2500 € … ça  aurait  pu  être  pire  si  Stéphane n’avait pas  trouvé  des pièces de  qualité  en  occasion ..

que s ‘est-il  passé  ..?  le  ventilateur  de  notre  4×4  a  soudainement  explosé,  abimant  le  radiateur  .. le  joint  de  culasse  a  dû  passer  au  marbre … et nous avons dû  remplacer  ventilateur  et  radiateur  :  une  fortune … nous  lancerons  le  lendemain  un  appel  exceptionnel  au  dons  .. sinon,  la  mission  2015-2016  sera  très  compromise  …  quant  à  la  cause  de  rupture  du  ventilateur  ..?  c’est  très  simple  :  des  rats  ont  dû  loger  un  moment  dans  le  moteur,  ont  vaguement  grignoté certaines  pales  du  ventilateur,  le  fragilisant  d’autant  … il est vrai que les rats  sont  partout  à Bamako   …

——————————————————-

(1) si  vous  avez  un  jour un besoin de mécanicien  compétent, sérieux et honnête à  SAN,  cherchez  Mohamed (tél : 76  14  41  19 ).  Son  garage  est  situé  à  la  sortie  de  San,  route  de  Mopti,  100 m  avant l’hôtel  TERRIYA   (hôtel,  légèrement en retrait de la route,  où nous avons bien dormi, le  restaurant  du  même  nom,  en  ville,  est  très  bien  aussi …).